Confinement : comment rester serein ?

Le 19 Mar 2020

Pauline Goujon – Consultante Coach IDAE Consulting

Nous traversons une période totalement inédite, possiblement très anxiogène pour certains d’entre nous. Les consignes de confinement édictées par notre gouvernement visent bien évidemment à nous protéger et pour autant elles peuvent être plus ou moins bien vécues. Je vous propose quelques conseils de bon sens pour vous permettre de traverser cette période le plus sereinement possible.

  • FAITES LE TRI DANS LES INFORMATIONS QUI VOUS PARVIENNENT

Depuis quelques jours, nous sommes abreuvés d’informations que nos amis, proches, collègues nous font suivre avec une réelle intention de nous informer et de nous protéger. Mon conseil : ne prêtez pas trop attention aux messages qui circulent sur le net. Ils alimentent notre anxiété. Beaucoup ne sont pas vérifiables. Certains posent des contre-vérités (exemple : boire des boissons chaudes éliminent le Virus). Il est de notre responsabilité de rester clairvoyants et lucides. Référez-vous avant tout aux informations officielles, relayées par les autorités gouvernementales.

  • ACCOMPAGNEZ VOS EMOTIONS

Vous vous sentez angoissé(e) à l’idée de rester chez vous ? Vous craignez que la maladie vous atteigne, vous ou vos proches ? Ou de façon plus prosaïque, vous être soucieux de l’impact économique de cette crise sanitaire sur vos affaires ?

Inutile de mettre un couvercle sur ces émotions. Elles sont parfaitement légitimes et cela ne ferait que les renforcer. Le premier conseil que je peux vous donner est tout simplement de reconnaître et d’accueillir ces émotions douloureuses.

Dans la situation que nous vivons collectivement, nous avons très peu de prise sur ce qui nous arrive : nous n’avons pas choisi de rester confinés chez nous, et encore moins d’être impactés par ce Virus. A part appliquer à la lettre les gestes barrières et les recommandations gouvernementales, nous avons très peu de contrôle et d’influence sur ce qui nous arrive. Face à ce sentiment d’impuissance, qui est un facteur aggravant de stress, la meilleure option est le lâcher prise. Renoncer à vouloir changer une situation à laquelle on ne peut rien. Pour vous aider dans cette distanciation difficile et exigeante, je vous encourage à tester les pratiques de pleine conscience. Voici 3 applications que je ne saurais que trop vous recommander d’aller tester gratuitement : « Petit Bambou », « Mind » et enfin « Calm ». Une séance quotidienne de 10 minutes peut s’avérer très efficace.

Une autre technique de gestion du stress consiste très simplement à relativiser, à prendre du recul et à évaluer le plus objectivement possible la situation. C’est la technique du : « Jusqu’ici, tout va bien ». Observez ce que vous propose la situation ici et maintenant, sans chercher à projeter la suite : Vous êtes en bonne santé ? Vos proches se portent bien ? Vous êtes chez vous, dans un cadre que vous connaissez et qui vous rassure ? Vous arrivez à occuper vos journées ? Vous travaillez tant bien que mal et gardez le lien avec vos collègues ? Eh bien, n’est-ce pas déjà suffisant ? Certains n’ont pas cette chance…

Enfin, si votre situation est objectivement délicate, je vous invite à ouvrir un journal de bord. Prenez la plume et jetez vos émotions sur le papier. L’exercice est libératoire et permet là aussi de se distancier de ses émotions.

  • INSTAUREZ DE NOUVELLES ROUTINES DANS VOTRE QUOTIDIEN 

Que vous soyez en télétravail ou simplement « coincé » à la maison, il est important et rassurant de garder une structuration de son temps.

Pour cela, je vous suggère de vous construire un planning quotidien, en instaurant une récurrence dans vos activités et en veillant à alterner les plages de travail et de détente. N’hésitez pas à garder l’habitude de mettre votre réveil le matin pour conserver une certaine hygiène de vie.

Si vous êtes en situation de télétravail, organisez-vous un espace dédié, si possible séparé des espaces de vie. Cela vous permettra de faire une coupure entre votre travail et votre vie privée. Mettez-vous au travail à heures fixes. Fixez-vous des « TO DO lists » hebdomadaires et quotidiennes. Faites le point chaque soir sur ce que vous avez réalisé dans la journée et sur ce qui vous attendra le lendemain matin. Et parce qu’on n’est jamais aussi bien servi que par soi-même, n’oubliez pas de vous féliciter du chemin parcouru !

  • PENSEZ A BOUGER

Lorsque nous bougeons, nous sécrétons entre autres des endorphines dont les effets sont proches de la morphine (antidouleur et euphorisant) et de la dopamine, hormone du plaisir. Le Sport est un excellent moyen de remplacer le stress par une douce sensation de bien-être et de satisfaction. Voici quelques applications de sport à la maison : « Sworkit », « Daily Yoga », « 30 jours Fitness challenge » et « 7 minutes workout ».

  • RESTEZ EN LIEN

Fort heureusement, nous disposons d’une multitude de moyens pour rester en contact les uns avec les autres malgré l’éloignement physique. Se parler, se voir malgré la distance n’a jamais été aussi facile. Quel bonheur de prendre le temps de bavarder avec des amis qui nous sont chers, de reprendre contact avec des anciens collègues qui ont compté dans une vie professionnelle précédente, de prendre des nouvelles de membres de notre famille possiblement isolés. Nous sommes des êtres sociaux : nous avons besoin de ce lien social. Cette période de confinement pourrait prendre une saveur différente et un sens nouveau si nous nous proposons de mettre à profit notre temps disponible pour nous (re)mettre en lien.

  • PROFITEZ-EN POUR MENER A BIEN UN PROJET QUI VOUS TIENT A CŒUR

« J’adorerais pouvoir lire, mais je n’ai pas le temps » ; « Cela fait des années que j’ai envie de me remettre à la peinture. Impossible, je cours sans arrêt !» ; « J’ai bien envie de faire des recherches généalogiques sur ma famille. Le problème c’est que cela prend un temps fou… ».  Allez, plus d’excuse ! Lancez-vous le défi de réaliser LE projet qui vous tient tellement à cœur et qui fait vraiment sens pour vous. Pour réussir à l’identifier, je vous propose de vous poser à vous-même la question suivante : « A la fin de cette période de confinement, je serais content(e), satisfait(e) si …. ».  Cette activité nouvelle aura comme vertu de vous donner un but à atteindre et de vous occuper positivement l’esprit en attendant des jours meilleurs.

Pauline GOUJON
Coach professionnelle certifiée