Devenir membre d’un CODIR – quels sont les enjeux ?

Le 27 Oct 2021
Devenir membre d’un CODIR – quels sont les enjeux ?

C’est un rêve qui salue nos compétences et notre expertise : intégrer une équipe de direction vient souvent couronner un parcours exemplaire. Une nouvelle étape dans notre carrière est sur le point d’être franchie, elle est source de fierté. Il se peut que le parcours ait été long et endurant, ce qui rend la victoire d’autant plus savoureuse… Et en même temps devenir membre d’un CODIR implique un changement majeur de rôle et de place. Les premiers mois sont souvent déstabilisants, ils portent en eux leur lot de confusion, de frustration et de résistances face à ce changement. Il n’est pas rare de ressentir une certaine solitude couplée à l’impression d’avoir tous les regards braqués sur soi.  

Qu’est-ce qui est alors si différent ? 

Dans ce nouveau rôle multi-facettes, le besoin de s’adapter est essentiel, que ce soit à des groupes de travail ou à des modes de pensées novateurs.   

 Voici 4 enjeux principaux observés par notre équipe au sein de cette dynamique.  

1/ Accepter l’idée de redevenir novice, et de changer d’identité  

Il s’agit du plus grand challenge ; remettre en question ses certitudes et croyances, rester ouvert aux critiques et ainsi favoriser sa propre transformation identitaire. Toute nouvelle phase de changement comporte des obstacles à franchir – les résistances personnelles en font partie. Ignorer cela peut engager du mal-être et des conflits. Sous la pression des débuts, le fait de s’approprier avec humilité l’état du débutant permet de décloisonner nos exigences et nos attentes, et ainsi, les frustrations. Les erreurs font partie du processus, les mots de Carl Jung nous le rappellent. “Sans imperfection, il n’y a ni progression, ni ascension”.

2/ Adopter des rôles multi-facettes : coach, enseignant, facilitateur 

En devenant Manager de Manager, vous aidez à accroître l’autonomie de vos équipes plutôt qu’à obtenir des résultats. Il ne s’agit plus de trouver rapidement des solutions aux problèmes soulevés mais de guider la réflexion de son collaborateur pour l’amener à trouver les meilleures solutions à prendre, et ce de manière autonome. Ces circonstances vous amèneront par ailleurs à transmettre vos connaissances et à faciliter les avancées de vos équipes. Tout cela est pertinent car les groupes portés par de nouveaux collaborateurs présentent un niveau de complexité supérieurs. Les modèles figés, cantonnés dans un rôle unique ne fonctionnent plus ; c’est toute la force de la posture Manager Coach.  

3/ Redéfinir sa contribution ; troquer la loupe pour la longue vue  

Dans cette nouvelle posture, plus question de raisonner dans son périmètre uniquement. Lorsque nous nous décentrons, nous passons de l’excellence opérationnelle à la vision stratégique et privilégions ainsi les enjeux globaux. Devenir membre d’un CODIR signifie devenir co-responsable de la performance globale de l’entreprise. C’est ici que mettre toute son énergie au profit du bien commun prend son sens. Il est donc temps de redéfinir sa contribution à l’entreprise, en se demandant par exemple “quelles sont mes sources de satisfaction”, “quelle est ma valeur ajoutée”. Celle-ci peut notamment résider dans la capacité à faire rayonner son équipe et son entreprise auprès de leur environnement respectif, dans la capacité à communiquer, à engager, à donner du sens. En quittant l’action directe et l’attente de résultats tangibles, on élargit sa vision au profit d’un but qui dépasse nos propres intérêts. 

4/ Quitter la logique d’EGO pour aller vers une logique d’EGAUX

Le besoin de rassurer son moi intérieur (nommé ego) en accumulant des connaissances sur tout est légitime et naturel, présent en chacun de nous à différents degrés, mais cet excès comporte bien des aspects sombres. Peut-être l’avez-vous déjà vécu ou observé ; vouloir tout savoir est épuisant, pour soi et pour son environnement. Accepter de ne plus tout connaître dans les moindres détails et ainsi de s’en remettre à l’expertise de son équipe consolide la fluidité des échanges et la confiance, véritable pilier de cohésion d’équipe. Accepter l’interdépendance, la vulnérabilité plutôt que fantasmer la “toute puissance” du co-dirigeant – c’est probablement ici que se cache l’essence du rôle d’excellence Manager de Manager.   

Quand la chrysalide devient papillon, même si l’idée de pouvoir voler est attirante et motivante, la phase de transformation n’en reste pas moins douloureuse et très inconfortable. C’est un passage obligé dans ce changement identitaire. Il en va de même pour l’ancien « Manager » qui devient « membre du comité de Direction. 

Sur cette dynamique, à vous de préciser vos intentions et vos priorités. Accepter l’idée de changer d’identité, adopter des postures variées, redéfinir sa contribution, rejoindre la logique collective ; nous venons de le voir, ces 4 enjeux sont selon nous primordiaux dans le fait de devenir un bon membre CODIR. Entourez-vous de personnes inspirantes et positives, et pensez à prendre la dimension plaisir avec vous.