Burn out définition

Comment se reconstruire après un burn-out ?

En situation de détresse émotionnelle au travail, il est préférable d’agir avant que l’épuisement ne se confirme. S’il n’est pas toujours possible de l’éviter, se reconstruire après un burn-out devient alors l’enjeu essentiel, vital pour la personne.

Quand le burn-out n’a pas pu être évité

Dans notre premier article sur ce thème, nous avons défini le burn-out et en avons décrit les signes avant-coureurs qui permettent d’anticiper sa survenance. Parfois, le syndrome d’épuisement professionnel est détecté trop tard, lorsqu’il a déjà affecté la personne exténuée. Il lui est alors nécessaire de passer par un long processus de rétablissement qui peut durer des mois, voire plus d’un an.

Membre du réseau RPBO©, une association française qui a pour mission de sensibiliser et de prévenir l’épuisement professionnel, IDAE est en mesure de vous accompagner dans cette phase de reconstruction, en complément d’une prise en charge médicale et psychologique.

Les différentes étapes de la reconstruction post-burn-out

Les recherches du RPBO sur le syndrome d’épuisement professionnel, ses conséquences, et les solutions innovantes en matière de prévention et de prise en charge ont abouti à l’élaboration d’un modèle en six étapes pour la phase de reconstruction.

1. Reconnaissance et acceptation

La première étape consiste à prendre conscience de la sévérité de son état d’épuisement et d’admettre qu’il s’agit bien d’un burn-out. Très souvent, le syndrome s’exprime par une incapacité à se concentrer et à faire des actions aussi triviales que se lever ou prendre une douche. Ce sont généralement les proches qui mettent le mot burn-out sur l’état de la personne puis le médecin qui le confirme par son diagnostic. En revanche, seule l’acceptation de son état par le patient lui-même lui apportera la résilience nécessaire pour se rétablir pleinement.

2. Repos et récupération

Le burn-out correspond à un dérèglement de l’organisme. Très souvent, les mécanismes physiologiques de base sont concernés avec, entre autres, des déséquilibres hormonaux et des troubles du sommeil. Ces bouleversements entraînent des conséquences sur le niveau d’énergie et de motivation de la personne ainsi que des perturbations de ses habitudes, notamment alimentaires.

Si le burn-out est défini comme un syndrome, et non comme une maladie, il nécessite habituellement à ce stade l’intervention du corps médical. Et c’est alors le moment où, en tant que consultants, nous restons en retrait. Le médecin prescrira généralement un arrêt de travail conséquent, parfois un traitement médicamenteux afin de rétablir des fonctionnements normaux de l’organisme.

3. Reconstitution des ressources personnelles

Lorsque son corps a retrouvé un équilibre, la personne doit chercher en elle les ressources pour faire face au quotidien d’abord puis envisager, à plus long terme, un retour au travail. Cela peut impliquer la reprise d’une activité physique ou artistique, l’accompagnement par un coach ou un consultant, la formation ou le développement personnel.

4. Recherche de soutien

À nouveau en paix avec elle-même, la personne en reconstruction peut faire le point sur le soutien qui lui est apporté par ses proches, ses contacts professionnels et autres. Elle peut alors décider d’intensifier ou au contraire de se distancier de certaines relations, afin de continuer à recouvrer ses forces et à retrouver des points d’appui.

5. Interrogation du projet professionnel

La reconstruction post-burn-out passe ensuite par un questionnement du contexte professionnel. Nous proposons à ce stade à la personne de réévaluer ses objectifs de carrière, ses attentes et ses priorités. Cela peut être le bon moment pour explorer des pistes de reconversion, ou de changement de situation professionnelle afin d’établir un meilleur équilibre entre travail et vie personnelle. Certains clients réalisent à cette étape un bilan de compétences complet.

6. Retour progressif au travail

Lorsque la personne se sent prête et exprime une envie de reprendre le travail, on peut commencer à se réjouir du chemin déjà parcouru. Toutefois, le retour au travail reste une étape délicate qui doit être menée avec progressivité et vigilance, surtout si elle se concrétise par un redémarrage dans le même contexte professionnel qu’avant la « crise » : même poste, même service, mêmes interactions interpersonnelles, etc. Il peut être utile de mettre en place des dispositifs de prévention et de négocier un aménagement des conditions de travail, afin d’éviter la rechute.

Se reconstruire après un burn-out et s’accomplir

La reconstruction après un burn-out est un processus qui prend du temps. Il est crucial de ne pas brûler les étapes et de respecter le rythme de chaque personne. Nos consultants, formés à la méthode RPBO® connaissent l’importance d’un accompagnement professionnel individualisé. Ils sont aussi sensibilisés à la dimension médicale du syndrome d’épuisement et à la nécessité de se coordonner avec les professionnels de santé.

La reconstruction post-burn-out, source de questionnements et de prises de conscience, s’accompagne parfois d’un désir profond de transformation. Un besoin vital de reconnexion de la personne à elle-même, de révision de ses priorités voire de changement de vie. Dans ce cas, l’épuisement et la convalescence jouent le rôle de révélateur des enjeux et des aspirations de la personne qui vit alors un véritable renouveau.

Vous connaissez quelqu’un qui souffre d’épuisement professionnel ? Vous pensez être vous-même proche du burn-out ? Besoin de soutien, de renseignement ou d’un expert pour vous accompagner ?

Ne tardez pas, prenez contact !

années d'expériences
0
collaborateurs
0
post-its utilisés en 2023
0